ARE YOU DESIGN, DU DESIGN THINKING AU DESIGN DOING, par M. LAUQUIN et N. MINVIELLE, aux éditions PEARSON ****

51T9orGMcWLComme à l’accoutumée, les éditions Pearson nous proposent un magnifique ouvrage capable de réveiller l’envie d’apprendre aux plus récalcitrants d’entre nous, avec un contenu riche en information et des illustrations admirablement réalisées. C’est un objet qu’il faut absolument avoir dans sa bibliothèque !

Les deux auteurs de cet opus – Nicolas Minvielle et Martin Lauquin – nous transportent dans le monde passionnant et créatif du design thinking, en nous immergeant dans le mode de pensée des designers.

Dans l’environnement en constante mutation dans lequel nous vivons, le design thinking est LA méthode incontournable pour innover rapidement et assurer ainsi la survie de son entreprise face à la concurrence mondiale acharnée.

A l’origine, le design thinking est une approche imaginée par les designers pour embellir les objets et les rendre plus pratiques, répondant aux besoins des clients dont l’exigence ne cesse de s’accroître. Cette manière de faire se base sur l’observation des usagers comme point de départ de toute démarche de conception, analysant attentivement leurs comportements dans leur environnement naturel. Mais elle s’étend à l’entier de l’écosystème du produit ou du service, impliquant toutes les interactions possibles – qu’elles soient répétitives ou éphémères – et ceci durant toutes les phases du cycle de vie du produit ou du service. C’est une méthode qui est donc davantage centrée sur la compréhension du problème plutôt que sur la recherche de solution, élargissant ainsi le spectre de génération d’idées nouvelles.

Si les grandes entreprises et les start-ups ont déjà adopté cette manière de concevoir les nouveaux produits et services, c’est parce qu’elles ont compris que l’origine d’un succès commercial est dû avant tout à la cohérence et à l’organisation des différentes composantes du « design mix », que sont le produit ou le service, son environnement et les messages associés.

Il faut toutefois savoir que le processus de design thinking est tout sauf  une ligne droite, comportant des phases d’interrogation, de recherche, de doute, de déprime et d’euphorie. Si cela ne rassurera pas l’esprit cartésien du concepteur traditionnel, il faut lui rappeler que le monde prévisible est révolu et qu’il faut maintenant adapter nos processus d’innovation à l’accélération constante de la création des nouveaux produits et services.

De même, la recherche d’idées basée sur les essais et sur l’échec ne doit plus faire peur aux entreprises, car elle permet de rapidement éliminer les mauvaises idées au profit de celles qui trouveront un réel écho auprès des clients. C’est pour cela que les directions d’entreprises ne doivent plus hésiter à mettre en place une organisation agile favorisant ce type d’approche volontaire et courageuse.

Allez, bonne lecture !

Publicités

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :