INTELLIGENCE EMOTIONNELLE ET MANAGEMENT, COMPRENDRE ET UTILISER LA FORCE DES ÉMOTIONS, par I. KOTSOU, aux éditions DE BOECK *****

51GLTbwxm4L__SY344_BO1,204,203,200_Voici un livre absolument génial sur la thématique de l’intelligence émotionnelle qui constitue l’une des caractéristiques fondamentale de notre personnalité ainsi que l’un des facteurs clés de succès de la performance des équipes.

La mise en page de cet ouvrage, sa structure, sa pédagogie, ses références, son style rédactionnel ainsi que la qualité de son contenu en font un outil exceptionnel pour mieux comprendre et mieux gérer ses états émotionnels, que ce soit dans sa vie privée ou dans son environnement professionnel.

Que l’on soit novice ou aguerri à cette question, l’approche graduelle de cet ouvrage permet aux premiers de découvrir ce sujet essentiel à notre développement personnel et aux seconds de consolider leurs connaissances de manière structurée. Chaque thème abordé débute par une vulgarisation efficace du sujet puis se prolonge par une description davantage scientifique et minutieuse, afin de nous permettre de nous approprier entièrement la matière dispensée.

Au cours de cet ouvrage, l’auteur Ilios KOTSOU démontre que l’intégration de l’émotionnel et du rationnel est la clé d’une bonne gestion de sa personne et d’un management performant. Dans les premiers chapitres, il commence par nous expliquer ce que signifie l’intelligence, quelle est sa genèse et quels sont les modèles de l’intelligence émotionnelle qui est définie comme étant l’interaction harmonieuse de l’émotion, de la cognition et de la sensation. On y comprendra ce qu’est « une émotion » et comment l’homme s’est interrogé sur son origine et sur sa signification, notamment au travers des réflexions de PLATON et d’ARISTOTE, en passant par DESCARTE et DARWIN. Un tour d’horizon très instructif.

Une émotion, comme nous le rappelle le neuroscientifique DAMASIO, aurait comme but premier de protéger tout organisme vivant en l’avertissant instantanément d’un danger pouvant mettre sa survie en danger. C’est ce qui se produit en cas de risque d’accident imminent ou lorsque l’on se trouve dans une situation dans laquelle nos valeurs et nos croyances se trouvent en contradiction. L’émotion est également un indicateur de satisfaction ou d’insatisfaction de nos besoins. C’est pour cette raison qu’une bonne maîtrise de ses émotions passe par une parfaite compréhension de ses besoins.

L’émotion induit des changements immédiats et automatiques au niveau de notre attention, faisant basculer notre comportement dans un mode binaire entre « danger » et « sécurité ». Si cela nous permet d’être extrêmement réactif, il devient néanmoins très difficile de raisonner lorsque nous nous trouvons dans un tel mode de fonctionnement « borné ». Pour être moins dépendant de cet état « mécanique », il est capital de savoir détecter et gérer nos émotions.

Pour atteindre cet objectif, cet ouvrage commence par nous apprendre quelle est la différence entre une émotion de base, une émotion secondaire, une émotion sociale ou encore une émotion complexe, mais également quelle est la différence entre une émotion, une humeur et une pensée. Pour mieux maîtriser ce mécanisme, l’auteur nous explique comment fonctionne notre cerveau et comment il génère les émotions, au travers de nombreux schémas explicites, avec en toile de fond la représentation du cerveau reptilien, du cerveau limbique et du néocortex.

Pour développer son intelligence émotionnelle, il convient d’être capable d’identifier les émotions chez soi mais également chez les autres, de savoir exprimer ses émotions et de faciliter l’expression de celles d’autrui, de comprendre son vécu émotionnel et celui des autres, puis de réguler ses émotions au niveau personnel et relationnel.

Il faut être conscient que le signal envoyé par l’émotion est parfaitement utile. Il est préférable de ne pas lutter contre cette alarme même si on juge qu’elle est inadaptée à la circonstance vécue. Il s’agit plutôt de détecter et d’accueillir le signal d’alerte, puis de comprendre l’émotion qui est à son origine afin de la dompter sans la fuir. Assumer puis montrer ses émotions de manière contrôlée permet en fait de ne pas en être prisonnier. C’est même un moyen de s’affirmer et d’être valorisé en société.

Une bonne santé émotionnelle, c’est être moins réactif à notre environnement et capable de récupérer rapidement après des épisodes émotionnels difficiles. Lorsque les émotions sont dysfonctionnelles, s’exprimant généralement sous forme de colère, elles peuvent affecter notre santé, notre performance ou nos relations. Nous ne sommes cependant pas tous égaux face à nos émotions en raison de facteurs génétiques, environnementaux, du contexte familial, de notre éducation ou encore de nos expériences vécues. Par exemple, une suractivation de l’amygdale peut favoriser l’anxiété et la dépression, sans que le mode de pensée de l’individu en soit la cause.

Il est par ailleurs très utile de savoir qu’une émotion négative est 5 fois plus contagieuse qu’une émotion positive. Il semble en effet que notre cerveau à une tendance à fonctionner de manière négative, notre système attentionnel nous orientant d’abord vers ce mode d’alerte afin de nous permettre de rapidement faire face au danger. On voit ainsi apparaitre le risque de se laisser entrainer dans un cercle vicieux qui privilégie les pensées négatives par rapport aux pensées positives, dont il sera de plus en plus difficile de s’extraire. Pour les personnes victimes de ce mécanisme « tortueux », il va falloir remettre ses croyances en question, relativiser ses pensées irrationnelles, chercher des exceptions à ses généralisations, changer ses règles relatives à ses besoins et ses valeurs, puis recadrer ses pensées de manière positive. C’est une tâche qui demande rigueur et persévérance et qui nécessite parfois le soutien d’un coach, mais qui reste toutefois à la portée de tous.

Un autre aspect des émotions est relatif à ses effet significatifs sur la mémoire, qui sera d’autant plus prononcée selon l’intensité de l’émotion vécue au moment de la mémorisation. C’est pour cette raison que les personnes passionnées retiennent beaucoup mieux leurs apprentissages que les personnes amorphes, et également pourquoi nous retenons beaucoup plus facilement le nom des personnes qui déclenchent en nous une émotion par rapport à celles qui nous laissent indifférentes.

Pour ceux qui pensent qu’il est difficile de changer à l’âge adulte, un chapitre entier décrit pourquoi le cerveau est l’organe du corps humain qui, en réponse aux expériences et à l’apprentissage, est le mieux construit pour changer, même morphologiquement, aux demandes de son environnement. En effet, l’organisation des réseaux de neurones se modifie en fonction des expériences vécues, et chaque fois que nous apprenons quelque chose, des circuits nerveux sont modifiés. Notre comportement étant associé aux sillons de communication de notre cerveau – les fameuses synapses – il faudra alors creuser de nouveaux sillons, puis les utiliser de manière répétée, pour agrandir ces canaux de communication afin que notre cerveau les utilise en priorité. Cela aura pour effet de changer notre comportement.

Au niveau de l’entreprise, le management doit faire preuve d’une grande intelligence émotionnelle, en supportant et en guidant les équipes vers le succès tout en développant le « savoir », le « savoir-faire » et le « savoir-être ». La posture du manager est la clé de voûte de cet ensemble puisque les émotions de ce dernier ont un impact direct et central sur l’humeur et les performances de l’équipe. Et pour que le manager puisse développer de telles compétences envers ses collaborateurs, l’auteur consacre plusieurs chapitres à la gestion du personnel et à la communication. Entre autres, l’auteur propose une méthode de résolution des conflits qui débute par décrire objectivement le problème posé, puis identifier et exprimer ses émotions de manière adaptée, clarifier ses besoins, exposer les conséquences de la situation, proposer des alternatives adaptées au contexte et aux acteurs impliqués puis expliquer les conséquences positives des solutions.
Le manager y trouvera encore des pistes de réflexion et d’amélioration concernant la performance, la satisfaction au travail, le leadership, la gestion du stress, la santé, la motivation, la communication verbale et non verbale, ou encore la gestion du changement.

L’avantage indéniable de cet ouvrage provient du fait que les méthodes ainsi proposées sont issues d’un contexte parfaitement bien présenté et documenté, donnant ainsi du sens aux actions menées et aux objectifs visés. Mais si j’ai trouvé tellement de plaisir à lire et à relire ce livre, c’est surtout parce qu’il est à la fois complet et rigoureux, écrit dans un langage clair et épuré, comportant de nombreux exemples pertinents et très bien fourni en références, notamment par rapport aux dernières recherches scientifiques. Ce livre permet finalement d’assimiler à la perfection les apprentissages qu’il dispense et offre des méthodes de mise en œuvre rapides, grâce aux fiches pratiques disponibles en annexe. Bref, c’est le livre de gestion des comportements humains à garder sur son bureau !

Publicités

1 comment so far


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :